PRESSE


Le Feng Shui n’est pas qu’une affaire d’orientation du lit dans la chambre à coucher. Cette discipline peut aussi apporter dynamisme, concentration et efficacité au bureau.
Les Echos Entrepreneurs 2016

Le Feng Shui s’invite dans les entreprises. Cette science ancestrale chinoise qui vise à harmoniser les énergies séduit de plus en plus d’entrepreneurs. . 50% de sa clientèle sont des sociétés, elles recherchent un bien-être au travail. »
France 3 Paca 2016

« ITfacto, une société de marketing direct, a réaménagé ses locaux en s’inspirant de cet art chinois. Le résultat sur le moral des salariés et l’ambiance de travail est étonnant. » Un aménagement très dépouillé, dénué de toute référence zen ou orientale. « La démarche va au-delà des apparences. L’enjeu est le bien-être et le confort au quotidien »,
Challenges 2014

« Chez In Extenso, le recours au Feng Shui a été médiatisé. Le cabinet a d’ailleurs reçu plusieurs trophées qui figurent en bonne place dans les locaux pour sa gestion des ressources humaines qui misent sur l’humain et ne manque de séduire les candidats en cours de recrutement. »
Actuel Expert comptable 2014

« Les aéroports de Roissy, Londres et Turin, mais aussi les bâtiments de Body shop, la Fnac ou encore Ibm… De grandes entreprises ont succombé aux charmes du F.S. Si pour certains cette discipline chinoise sert avant tout à repousser le « mauvais œil », pour d’autres, elle permet d’abord d’améliorer les conditions de travail et la productivité d’une entreprise. Alliant ergonomie et design, cet art ancestral est destiné à rééquilibrer les énergies pour diminuer le stress et donc l’absentéisme des employés … »
La Tribune 2009

« Après une arrivée en France il y a une dizaine d’années, le Feng Shui s’impose véritablement depuis 2 ans. .. Cette discipline consiste à harmoniser un espace de vie (maison, lieu de travail…) avec celui qui l’occupe. Le Feng Shui s’inspire de la discipline taoïste, au même titre que la médecine chinoise traditionnelle ou l’acupuncture, avec lesquelles il partage un tronc commun de connaissances ».
Le Monde 29/02/2008